Le breakdance dans le monde

Aujourd’hui le breakdance est répandu dans le monde entier. Mais alors qu’est-ce que le breakdance ?  Le B-boying ou Breaking, est un style de danse de rue originaire des jeunes afro-américains et portoricains de New York, née au début des années 1970. Surtout en Corée du Sud, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France, en Russie et au Japon. Bien que la quantité de variation disponible dans la danse varie, le b-boying contient quatre types de mouvements : toprock, footwork, powermoves et freeze.

Quelle est son histoire ?

De nombreux éléments du b-boying peuvent être vus dans d’autres cultures avant les années 1970. Les pionniers du B-boy Richard « Crazy Legs » Colon et Kenneth « Ken Swift » Gabbert, tous deux de Rock Steady Crew, citent les films de James Brown et de Kung-Fu comme des influences b-boying. Bon nombre des mouvements du b-boying les plus acrobatiques, montrent des liens évidents avec la gymnastique. Un danseur de rue exécutant des tourbillons de tête acrobatiques a été enregistré par Thomas Edison en 1898. Cependant, ce n’est que dans les années 1970 que le b-boying s’est développé comme un style de danse spécifique.

C’est DJ Hook Herc, connus pour avoir créer la musique hip-hop dans le Bronx. Ses chansons Hard Funk inspirées par James Brown sont devenues une alternative à la violence des gangs de rue face à la popularité croissante du disco au fil des ans. Il crée ainsi le « break ». Le breakbeat fournit une plateforme rythmique aux danseurs pour montrer leurs talents d’improvisation durant les pauses. Cela mène aux premières compétitions de danse jugées en fonction de la créativité, des compétences et de la musicalité.

Vivez un battle avec Surprise Effect

Retrouvez Wali et Ness lors d’un battle de Breakdance à Lyon contre une équipe venu de Suisse.